Chargement Évènements

L’auteur

Cédric Poulain est un photographe grenoblois qui présente la particularité d’être malvoyant, son univers visuel est baigné de flou, sa réalité tronquée et sa vision peuplée d’ombres, de formes souvent difformes où seuls des contrastes émergent. Ce handicap enrichi de son approche scientifique sur l’origine de la matière l’a conduit à développer une technique photographique fondée sur le toucher. Cette technique, qu’il a baptisée noctographie ou blind-painting, est la clef de voute de son travail. Sans chercher directement à transcrire en image sa vision fondamentalement déformée, parcellaire et intrinsèquement floue du monde, il s’interroge sur la perception de la réalité, et sur son rôle dans la construction d’une image photographique.

A propos de la “noctographie”

Sa technique photographique consiste à travailler dans le noir absolu, en touchant les objets invisibles à l’œil de son reflex et en les révélant à celui-ci touche par touche grâce à la lumière utilisée à la façon d’un pinceau. Il s’agit donc d’une technique sur le temps long, dans laquelle
l’image intègre les modifications temporelles du sujet. La photographie n’est donc plus ici l’art de l’instant, du mouvement figé et immortalisé, de l’instant volé, mais plutôt un art plastique rémanent, dans lequel il travaille la lumière à la manière d’un peintre ou d’un sculpteur, pour révéler la matière en passant et repassant des couches de lumière, et en agrégeant les structures et les matériaux.

Il démontre dans son travail le rôle clef joué par le temps en photographie. et plus largement dans la perception visuelle. Ainsi, tout comme cette dernière, la photographie ne capture pas la réalité. Elle prélève une portion de la réalité qui est unique. et qui lui est propre.

Le mot de l’auteur
• Je vois off •
J’suis le pornographe,
des noctographes,
le polisson,
de la chanson
Afin d’animer les galeries,
j’exhibe mes noctographies
des tirages de noctambule
sur pellicule
Mais…
dans ces décors de large antique
si seul compte que l’argent tique
j’reprends  mon icône de sacrum
et puis j’entonne…
suis le noctographe,
des photographes,
le canasson,
des étalons
Si mes tirages de Grenoble
ne vous semblent pas assez nobles
car n’étant pas aussi bas qu’Rome
au cibachrome,
Et…
si à la vue de photos d’fesse,
votr’oeil visse l’art coté business
v’nez faire un tour sur l’mont Fuji
voir si l’orgie
suis le photographe,
sans autographe,
le polisson,
de la chanson
Après maints  couples et deux guitares,
évitons les prises de bécarre….
si vous peinent ces vers que j’braille 
mieux vaut qu’j’m’en aille
Mais…
si vous prêtez une attention,
a mes images sans concession
laissez mater sans plus d’échecs 
en Arles vraie Mecque,
le noctographe,
du photographe,
le fou chantant 
des males-voyants!