//Julie Wintrebert

Julie Wintrebert

Née à Paris en 1964, je vis maintenant en Bretagne depuis 25 ans. Autodidacte persévérante, j’ai sans doute gardé de mon enfance un goût certain pour les images puisque mon père qui travaillait chez Kodak nous submergeait de diapos familiales.

Ensuite, grâce à un emploi dans l’hôtellerie, j’ai pu voyager et découvrir des paysages extrêmes, des glaciers du Nord aux sables du Sud. Ce qui m’a ouvert l’oeil et l’appétit !

Sensible aux atmosphères, je me laisse vite emporter par mon imagination.

Quand je prends une photo, c’est souvent sans but précis. Je ne m’attache pas forcément à un sujet particulier mais je cherche plutôt une ambiance, un climat qui me donne envie d’inventer une histoire. C’est d’ailleurs souvent à partir d’une image anodine que des nouveaux mondes apparaissent. C’est à ce moment qu’un travail passionnant commence : Il faut s’astreindre à regarder mieux encore, trouver un fil conducteur, une cohérence esthétique. J’ai parfois une vision des choses un peu fantasque , et donc j’essaie de m’arranger un peu avec la réalité et de lui apporter une dimension poétique. Je n’ai pas de style de prédilection ; je peux passer d’un univers assez minimal et épuré à un monde plus graphique et structuré, mais aussi à des créations plus dramaturgiques et mouvementées. J’aime aussi la peinture, toute petite je collectionnais les reproductions de tableaux dont je tapissais les murs, transformant ma chambre en vrai musée.

Aujourd’hui, je promène mon regard et mon appareil photo avec toujours plus de curiosité. Et avec la complicité de la technologie et des logiciels de post traitement, je peux aller vers des images plus subjectives exprimant mieux mes émotions et mes réflexions.

Born in Paris in 1964, I have been living in Brittany for 25 years. Self-taught and persevering, I have undoubtedly kept from my childhood a certain taste for images since my father who worked at Kodak used to overwhelm us with family slides.

Then, thanks to a job in the hotel business, I was able to travel and discover extreme landscapes, from the glaciers of the North to the sands of the South. This opened my eyes and my appetite!

Sensitive to atmospheres, I quickly let my imagination take over.

When I take a picture, it is often without a precise goal. I don’t necessarily get attached to a particular subject, but rather I look for an atmosphere, a climate that makes me want to invent a story. It is often from an insignificant image that new worlds appear. It is at this moment that an exciting work begins: It is necessary to force oneself to look even better, to find a thread, an aesthetic coherence. Sometimes my vision of things is a bit whimsical, and so I try to arrange myself a bit with reality and to bring a poetic dimension to it. I don’t have a preferred style; I can go from a rather minimal and pure universe to a more graphic and structured world, but also to more dramatic and eventful creations. I also love painting, as a child I used to collect reproductions of paintings and cover the walls, turning my room into a real museum.

Today, I walk my eyes and my camera with more and more curiosity. And with the help of technology and post-processing software, I can go towards more subjective images that better express my emotions and my thoughts.

2021-09-11T15:40:05+02:00